Michel Laubu

Emili Hufnagel et Michel Laubu codirigent la compagnie.


Michel Laubu. 
Né en 1961 à Creutzwald
1968 : je mets à profit mes trouvailles techniques pour des « pièges farceurs » à l’intention de ma sœur aînée.
1970 : j’expérimente en milieu ordinaire la vie des cosmonautes en construisant mon premier scaphandre en carton ondulé.
1973 (j’ai 12 ans) : j’accompagne les Beatles, en construisant ma batterie avec des barils de lessive.
1974 : j’invente « l’arsenoïtal », instrument de musique basé sur le domptage de l’effet Larsen (terriblement redouté), entre micro et enceinte acoustique (pour le plus grand plaisir de mes voisins que je remercie de leur patience).
1977 : je tente de réinventer la clarinette basse avec un bec de clarinette et un tuyau d’arrosage vert, essayant vainement de calculer le paramètre d’augmentation de la distance entre deux trous.
1979 : je crée mon premier spectacle avec objets et marionnettes. La première représentation est donnée dans mon ancienne école maternelle. Avec émotion et mot d’excuse (du type « angine blanche » ou « maux de dents ») pour mon lycée, je commence ma carrière dans le spectacle par une tournée des écoles du département.
1980 : je découvre l’Alsace, ses géraniums, ses fontaines, ma première tentative de création d’une compagnie de théâtre.
1981 : j’arrive à Nancy, au C.U.I.F.E.R.D. (Centre Universitaire International de Formation et de Recherche Dramatique). Je découvre le théâtre oriental (Nô Japonais, Kathakali Indien, Topeng Balinais...). Stage de formation avec le Théâtre Laboratoire de Wroclaw, l’Odin Théâtre, l’I.S.T.A. Début d’une réflexion sur le théâtre d’acteurs.
1984 : création d’un spectacle itinérant, « Le poulailler » (dans une valise) et tournée de cinq semaines en Allemagne. Mon premier spectacle « visuel, sonore et sans texte ».
1985 : création tout seul de TURAK THÉÂTRE D’OBJETS (directeur artistique,
(h)auteur, mett(r)eur en scène, comédien le jour et administratif la nuit).

 

Emili Hufnagel.
Il y a seize ans qu’Emili Hufnagel est devenue citoyenne de Turakie. Ses talents multiples et acharnés, nichaient jusqu’ici dans certains replis discrets du paysage -situé en géographie verticale comme chacun le sait. Femme-orchestre de ce royaume de la bricole, elle peut tout aussi bien ravauder les comptes que tisser des histoires. Chaussure(s) a son pied est le premier spectacle qu’elle crée en solo accompagné.