accueil > Les spectacles > Saison 2016-2017 > Iphigénie en Tauride

du 05 au 09 octobre 2016

Iphigénie en Tauride

Grande Salle

THEATRE
De Goethe
Mis en scène : Jean-Pierre Vincent
Dans le cadre des 40 ans de La rose des vents

Avec Vincent Dissez, Cécile Garcia Fogel, Pierre-François Garel, Thierry Paret, Alain Rimoux

Dramaturgie Bernard Chartreux, assistante à la mise en scène Frédérique Plain et Léa Chanceaulme, décor Jean-Paul Chambas, collaboratrice décor Carole Metzner, lumières Benjamin Nesme, costumes Patrice Cauchetier, maquillage Suzanne Pisteur, son Benjamin Furbacco

Goethe modernise en plein siècle des lumières (1779), au moment d’une nouvelle avancée féminine, la tragédie d’Euripide, qui conte l’histoire de la fille d’Agamemnon et de Clytemnestre, sauvée in extremis par la déesse Diane et exilée sur cette côte éloignée de sa patrie (l’actuelle Crimée) pour échapper au sacrifice projeté par son père…
« Un objet poétique sans pareil, l’histoire d’une humanité rare, sans meurtre, ni sang », qui donne au metteur en scène d’autres moyens d’être à la hauteur de la violence du monde d’aujourd’hui. Pour interpréter le combat de cette femme claire, droite, obstinée, une équipe de comédiens hors pair. Et le dessein d’un grand metteur en scène : élargir les connaissances des adolescents d’aujourd’hui et leur donner confiance dans le monde.

1989. Jean-Pierre Vincent met un premier pied à La rose des vents et un autre au Théâtre du Nord (alors La Salamandre) avec la célèbre trilogie de Sophocle Œdipe et les oiseaux, présentée en écho au Bicentenaire de la Révolution française. Le voici de retour sur le grand plateau du Centre Dramatique National en écho aux 40 ans de la scène nationale avec une pièce en l’honneur d’une femme et des hommes qu’elle éclaire.

vignette-création

Jean-Pierre Vincent et Bernard Chartreux nous parlent de la création du spectacle dans un "Entretien croisé" par le TNS

Autour du spectacle

Au bord du plateau, rencontre avec l’équipe artistique le jeudi 6 octobre après la représentation.
Au Palais des Beaux-Arts de Lille, visite-lecture de Jean-Pierre Vincent le vendredi 7 octobre, réservation auprès du Palais des Beaux-Arts.


Rencontre, Samedi 8 octobre à 14h30 - Sur le thème du lien entre sacrifice et féminin dans les sociétés antiques et jusqu'à nos jours, animée par Jean-François Rey, philosophe, président de Philolille.
Avec Katharina Keim de l’université de Munich, spécialiste de l'histoire du théâtre germanophone et de la France au XVIIe et XVIIIe siècle et de l'architecture du théâtre ainsi que des formes plurilingues et post dramatiques du théâtre des XXe et XXIe siècle. « Vivre inutile, c’est mourir et cette destinée des femmes à moi plus qu’à toute autre fut donnée ». Iphigénie est cette femme sacrifiée à la mobilisation guerrière de son père, mais sauvée puis exilée et qui ne cesse de s’inscrire dans la filiation tragique des Atrides. Figure mélancolique, elle résiste à ses hôtes et traverse à nouveau l’épreuve du sacrifice. Il faut interroger ce lien du sacrifice et du féminin et son évitement.

En partenariat avec Cité Philo
CitéPhilo

Entrée libre sur réservation à la billetterie du Théâtre du Nord : 03.20.14.24.24.

Ce spectacle vous est proposé dans le cadre des 40 ans de la Rose des vents, scène nationale à Villeneuve d'Ascq. Plus d'informations sur les festivités liées à cet évènement prochainement.
logo-40ans-Rosedesvents logo-Rosedesvents

La presse en parle

> Rue89, le 14 septembre 2016
"C’est une réponse au cynisme et aux cycles de violence dont nous avons quelque peu perdu l’habitude. Et, d’une certaine façon, un appel à l’action."
Marie Bohner

> parlonsinfo.fr, le 22 février 2016
"Il faut s’amuser, jubiler, désirer.” Entretien avec Jean-Pierre Vincent : un metteur en scène qui a de la richesse humaine à revendre."
Yasmine Lamy

Production : Théâtre Gymnase.Bernardines - Marseille
Coproduction : Studio Libre ; Théâtre National de Strasbourg ; Théâtre Gymnase.Bernardines - Marseille

  • Infos Pratiques

    Autour du spectacle

    Au bord du plateau, rencontre avec l’équipe artistique le jeudi 6 octobre après la représentation.
    Au Palais des Beaux-Arts de Lille, visite-lecture de Jean-Pierre Vincent le vendredi 7 octobre, réservation auprès du Palais des Beaux-Arts.


    Rencontre, Samedi 8 octobre à 14h30 - Sur le thème du lien entre sacrifice et féminin dans les sociétés antiques et jusqu'à nos jours, animée par Jean-François Rey, philosophe, président de Philolille.
    Avec Katharina Keim de l’université de Munich, spécialiste de l'histoire du théâtre germanophone et de la France au XVIIe et XVIIIe siècle et de l'architecture du théâtre ainsi que des formes plurilingues et post dramatiques du théâtre des XXe et XXIe siècle. « Vivre inutile, c’est mourir et cette destinée des femmes à moi plus qu’à toute autre fut donnée ». Iphigénie est cette femme sacrifiée à la mobilisation guerrière de son père, mais sauvée puis exilée et qui ne cesse de s’inscrire dans la filiation tragique des Atrides. Figure mélancolique, elle résiste à ses hôtes et traverse à nouveau l’épreuve du sacrifice. Il faut interroger ce lien du sacrifice et du féminin et son évitement.

    En partenariat avec Cité Philo
    CitéPhilo

    Entrée libre sur réservation à la billetterie du Théâtre du Nord : 03.20.14.24.24.

    Ce spectacle vous est proposé dans le cadre des 40 ans de la Rose des vents, scène nationale à Villeneuve d'Ascq. Plus d'informations sur les festivités liées à cet évènement prochainement.
    logo-40ans-Rosedesvents logo-Rosedesvents

    La presse en parle

    > Rue89, le 14 septembre 2016
    "C’est une réponse au cynisme et aux cycles de violence dont nous avons quelque peu perdu l’habitude. Et, d’une certaine façon, un appel à l’action."
    Marie Bohner

    > parlonsinfo.fr, le 22 février 2016
    "Il faut s’amuser, jubiler, désirer.” Entretien avec Jean-Pierre Vincent : un metteur en scène qui a de la richesse humaine à revendre."
    Yasmine Lamy

  • Production

    Production : Théâtre Gymnase.Bernardines - Marseille
    Coproduction : Studio Libre ; Théâtre National de Strasbourg ; Théâtre Gymnase.Bernardines - Marseille