accueil > l'École > LES PROMOS > Studio 7 > les ateliers 7 > Atelier cascades

Atelier cascades

Parcours comédien·ne·s

Un atelier construit autour de l'équilibre

Petite histoire:

 

Notre cerveau est construit de telle façon qu'il va protéger notre corps de la chute ou du déséquilibre dans notre quotidien. Appelons cela  l'instinct de survie.

Dans l'extra-quotidien, dans le cinéma ou l'acrobatie, la chute, alors appelée cascade, peut faire partie d'une technique.( Buster keaton, cascadeur renommé, était avant tout un acrobate)

Se déséquilibrer, être déséquilibré, chuter au sol.... est , pour ma part, la chose la plus difficile à apprendre car contrer l'inné n'est jamais acquis.
 

Petit descriptif:

 

En tant que circassien, je suis très attaché au noyau dur du cirque: la technique.

La cascade est aussi une technique pragmatique et cartésienne au premier abord, mais ce qui la différencie de celle de l'acrobatie est cette frontière très minime entre le quotidien et l'extra quotidien qui peut amener une situation accessible à tout le monde.  Cela dépend de comment tu la donnes et non pas comment tu la fait.

C'est pour cela que travailler autour de la cascade est toujours beau challenge pour moi. Par mon expérience acrobatique et artistique, j'ai commencé à chercher des exercices pédagogiques à cette technique bien particulière.

Ce mot cascade peut faire peur au premier abord mais pour moi ce n'est que quelques question à se poser :
– comment aborde t-on l'appréhension du sol dans une chute?
– comment le choc peut t-il être atténué?
– comment la cascade peut être perçue par le public ?

Nous allons ensemble répondre à ses questions par un vocabulaire technique bien à moi, sentir la densité du corps et quelques jeux artistiques.
 

Un déséquilibre peut durer des mois, des années , des siècles.
Une chute , une micro-seconde.

 

Mahmoud Louertani

 

À l'issue de cette semaine de travail, une restitution est proposée à l'équipe du Théâtre du Nord en salle de répétition.

Atelier dirigé par