accueil > Accueil > Test > Le Théâtre occupé

Le Théâtre occupé

Communiqué de presse
Soutien

Communiqué

THÉÂTRE DU NORD - ÉCOLE DU NORD

 

Direction David Bobée

Vendredi 12 mars 2021

 

 

Mercredi, les élèves de L’Ecole du Nord à Lille et sa direction ont affirmé leur soutien aux actions menées au Théâtre de L’Odéon, de La Colline et au Théâtre national de Strasbourg.
 

Hier, jeudi cette prise de position a été renforcée par l’occupation physique du Centre dramatique national de Lille par des intermittent.e.s du spectacle.

 

David Bobée, nouveau directeur du Théâtre du Nord, affirme son soutien plein et entier à cette nouvelle mobilisation qu’il a accueilli dans le dialogue, au côté de Marie-Pierre Bresson, adjointe à la culture de la Ville de Lille.

 

Nous partageons un objectif commun : que revive au plus vite le spectacle  vivant.
Il a été acté que cette occupation s’effectuerait dans le plus strict respect des consignes sanitaires et dans des espaces du théâtre permettant la continuité du travail des équipes et de l’activité artistique, à savoir la création en cours de Christophe Rauck Dissection d’une chute de neige

 

Il est apparu à toutes et à tous qu’il était essentiel de ne pas perturber le concours de recrutement de la 7e promotion de L’Ecole du Nord qui se déroulera du 15 au 27 mars. Il s’agit en effet de ne pas perturber l’accueil et les auditions de 750 jeunes de 18 à 26 ans, venu.e.s de toute la France pour qui ce concours reste un enjeu majeur.

 

Nous arrivons à la date anniversaire d’une année carnage pour le secteur culturel et sommes à quelques mois de présenter au public, une nouvelle saison, pour une hypothétique rentrée en septembre 2021. 

Nous travaillons, toutes et tous, artistes, intermittent.e.s, permanent.e.s, indépendant.e.s, pour l’avenir du spectacle  vivant, dans l’incertitude la plus totale. 

 

Ces occupations sont un recours nécessaire  pour faire entendre les voix et revendications d’un secteur isolé et ignoré depuis des mois.

 

Malgré les concertations entre l’ACDN et le Ministère de la Culture, malgré des propositions raisonnables de reprise d’activité, indexées aux différents stades de l’épidémie, faites en janvier 2021, malgré les protocoles sanitaires responsables mis en place par l’ensemble des lieux culturels entre juin et novembre 2020, malgré plusieurs journées de mobilisation des professionnel.le.s du spectacle et des étudiant.e.s des écoles d’art dramatique. Malgré les demandes répétées d’un calendrier de réouverture, nous ne pouvons que constater un épuisement des équipes, et pour certain.e.s une précarité de plus en plus inquiétante. 

 

Nous prenons acte des mesures prises par le gouvernement ce jeudi 11 mars répondant partiellement aux revendications du secteur. Mais elles sont loin d’être suffisantes. 

 

Nous réaffirmons ici, les revendications partagées par nombre de professionnel.le.s du spectacle et notamment : 

• En l’absence de confinement global, la réouverture des lieux de culture dans le respect des consignes sanitaires ;

• L’accompagnement urgent de la jeunesse et de la nouvelle génération d’artistes coupée

en plein envol et sans visibilité d’avenir ;

• Le prolongement de l’année blanche ;

• L’abandon de la réforme de l’assurance chômage, profondément injuste, dans un contexte où les plus fragilisé·e·s de nos concitoyen·ne·s sont déjà les grandes victimes de la crise que nous traversons.