tout savoir sur périples, prince de tyr

Des retrouvailles que Shakespeare racontera dans l’une des plus belles scènes qui lui ait été donné d’écrire…. Car tout est bien qui finit bien dans cette épopée mélodramatique au dénouement aussi heureux que celui du Conte d’Hiver…

Avec Périclès, Prince de Tyr la Compagnie Cheek by Jowl, signe sa première création de Shakespeare en langue française, pièce qui complètera son cycle composé des quatre romances tardives du grand dramaturge anglais, après Cymbeline (2007) ; La Tempête (2011) et Le Conte d’hiver (2015). Cette dernière ayant été présentée au Théâtre du Nord à Lille.

Comédie en cinq actes écrite en 1608, entrecoupée de nombreux intermèdes dansés, chantés ou joués, qui ont disparu aujourd’hui, Périclès n’a pas son équivalent dans le théâtre de Shakespeare.
Au début de chaque acte, Shakespeare fait appel à un narrateur, John Gower, chargé de résumer les épisodes manquants et d’annoncer la suite. Ce Gower est la réincarnation d’un poète du XIVe siècle, auteur de L’Histoire d’Appolonius de Tyr relatée dans son huitième recueil (Confessio Amantis (1380)) dont Shakespeare s’est directement inspiré pour écrire Périclès, prince de Tyr.