tout savoir sur I.D.

L’idée première de  I.D. (Identity Document) est d’évoquer la question de l’identité et d’observer la question du double, qui traverse toute l’œuvre d’Alain Fleischer. Le directeur du Fresnoy signe le livret de cet opéra expérimental, qui constitue sans doute un événement dans le monde opératique puisqu’il permet de créer un personnage chantant virtuel, véritable prouesse technologique.

Doté d’un corps (grâce au CIRMMT, à numediart, à l’Inria) et d’une voix chantante (grâce à l’ircam), ce personnage se présente tout d’abord comme l’image, le double d’une chanteuse (Éléonore Lemaire). Surprise par la création de son reflet qui semble vivant, notre personnage entame une exploration – mentale, interrogatrice, mémorielle – qui la conduira à reconnaître, peut-être, la nature de ce double, intimement reliée à son histoire personnelle. Le récit d’Alain Fleischer, qui interroge tout autant le langage que la mémoire, est l’objet d’un travail musical qui se joue des genres, à l’image de l’incertitude qui accompagne l’identité du personnage technologique. Surplombant la scène de la représentation, un mime (Jean Asselin), semble être l’ordonnateur de cette étrange histoire. Ses gestes, observés par un dispositif attentif, animent la vie apparente du personnage peut-être créé par l’esprit de la chanteuse. Le spectacle s’apparente à un rêve qui fait affleurer quelques lieux cachés d’une conscience humaine et peut-être historique.
En contrebas, les musiciens de l’orchestre Les Siècles, tracent la continuité de ce récit qui est aussi musical.

Le Fresnoy, studio national des arts contemporains. Tourcoing

Le Fresnoy est un établissement de formation, de production et de diffusion, artistiques, audiovisuelles et numériques. L’objectif du Fresnoy est de permettre à de jeunes créateurs venus du monde entier, de réaliser des œuvres avec des moyens techniques professionnels et dans un large décloisonnement des différents moyens d’expression. Le champ de travail, théorique et pratique, est celui de tous les langages audiovisuels sur les supports traditionnels, argentiques et électroniques (photographie, cinéma et vidéo) comme sur ceux de la création numérique.

La production des projets est placée sous la direction d’artistes reconnus, qui réalisent eux-mêmes un projet personnel auquel sont associés les jeunes créateurs. Depuis l’ouverture du lieu en 1997, sont notamment intervenus au Fresnoy : Chantal Akerman,Tsaï Ming Liang, Jean-Luc Godard, Robin Rimbaud aka Scanner, Ryoji Ikeda, Kurt Hentschlager, Mathieu Amalric, Bruno Dumont, Miguel Gomes, Ramy Fischler, Yann Robin, Béla Tarr et Cyril Teste qui entre dans le collectif d’auteurs et d’artistes du Théâtre du Nord pour la saison 2017-2018 etc…

La production d’œuvres est prolongée par une politique de diffusion ambitieuse : expositions et événements variés se succèdent et explorent, tout au long de l’année, les enjeux de la création contemporaine. En particulier, l’exposition “ Panorama ”, présente chaque année l’ensemble des productions du Fresnoy, soit plus de 50 œuvres : films, vidéos, installations, photographies, performances.

› Découvrez le site du Fresnoy

L'ircam. Centre Pompidou

Le travail sur la voix est réalisé grâce à l’équipe du département Analyse/Synthèse d’Axel Roebel à L’ircam, Paris (Luc Ardaillon,Gilles Degotex).
L’ircam, institut de recherche et coordination acoustique/musique est aujourd’hui l’un des plus grands centres de recherche publique au monde se consacrant à la création musicale et à la recherche scientifique. Lieu unique où convergent la prospective artistique et l’innovation scientifique et technologique, l’institut est dirigé depuis 2006 par Frank Madlener, et réunit plus de cent soixante collaborateurs.

L‘ircam développe ses trois axes principaux – création, recherche, transmission – au cours d’une saison parisienne, de tournées en France et à l’étranger et d’un nouveau rendez-vous initié en juin 2012, ManiFeste, qui allie un festival international et une académie pluridisciplinaire.

Fondé par Pierre Boulez, l‘ircam est associé au Centre Pompidou sous la tutelle du Ministère de la Culture et de la Communication. Soutenue institutionnellement et, dès son origine, par ce Ministère, l’Unité mixte de recherche STMS (Sciences et technologies de la musique et du son), hébergée par l‘ircam, bénéficie des tutelles du CNRS et de l’université Pierre et Marie Curie, ainsi que, dans le cadre de l’équipe-projet MuTant, de l’Inria.

L’ircam et Le Fresnoy collaborent depuis plus de huit ans (artistes associés, binômes compositeurs (trices) / cinéastes / plasticien(ne)s, expertise technique, etc.

 

› Découvrez le site de L'ircam

Le CIRMMT. Montréal

La synthèse du corps de l’avatar est développée en collaboration avec le CIRMMT de Montréal (Marcelo Wanderley, Fabrice Marandola, Carolina Medeiros).

Le CIRMMT est le Centre Interdisciplinaire de Recherche en Musique, Médias et Technologie, un groupe de recherche pluridisciplinaire basé à l’Université McGill, au sein de l’Ecole de musique Schulich. Le CIRMMT réunit des chercheurs, ainsi que leurs étudiants, de trois institutions québécoises – l’Université McGill (Facultés de musique, des sciences, de génie, d’éducation, et de médecine), l’Université de Montréal (Faculté de musique, Faculté des arts & des sciences), et l’Université de Sherbrooke (Faculté́ de génie). La communauté CIRMMT comprend également

le personnel administratif et technique, les associés de recherche, les chercheurs invités, les musiciens, et les partenaires de l’industrie.

Le CIRMMT occupe une place unique au niveau international, ayant développé des partenariats de recherche très poussés avec d’autres institutions académiques et centres de recherche, ainsi qu’avec divers partenaires de l’industrie partout dans le monde.

La communauté CIRMMT s’intéresse à la recherche interdisciplinaire sur la création musicale dans l’esprit du compositeur ou de l’interprète, l’interprétation de la musique, son enregistrement et/ou sa diffusion, et la réception de la musique par l’auditeur. Elle s’intéresse également à la façon dont la vision et le toucher interagissent avec la musique et le son. Le CIRMMT cherche à développer des approches novatrices pour l’étude scientifique de la musique, des média et de la technologie, à promouvoir l’application de nouvelles technologies à la science et aux arts créatifs, et à fournir un environnement de formation supérieure de chercheurs.

› Découvrez le site du CIRMMT

Numédiart. Mons (Belgique)

La synthèse du visage de l’avatar est élaboré par une équipe de Numédiart (Thierry Dutoit, Joëlle Tilmanne).

L’institut numediart pour les technologies créatives a été créé en 2010 par l’Université de Mons (UMONS). Il est le fruit de nombreuses années de préparation, qui ont permis à l’UMONS d’acquérir une expertise reconnue au niveau international dans le domaine du traitement du son, de l’image, de la vidéo, des gestes et des bio-signaux pour les applications où l’interaction homme-machine vise à faire naître l’émotion. Il a pour mission d’assurer des activités de formation et de recherche dans le domaine des industries créatives et culturelles (ICC), tout en capitalisant sur la dynamique enclenchée dans le cadre de Mons 2015, et de contribuer à la valorisation et à la création de nouvelles activités dans le secteur des industries créatives.

 

› Découvrez le site de Numédiart

acapela group. Mons (Belgique)

acapela apporte son soutien technique via sa collaboration avec l’équipe de synthèse de l’ircam.

acapela group, expert de la Voix avec plus de 30 ans d’expérience, invente des solutions pour faire parler les contenus des entreprises dans 34 langues.

Son équipe internationale d’experts est totalement dédiée au développement des meilleures solutions vocales, adaptées aux projets et aux spécificités du marché des entreprises.

Plus de 1000 sociétés dans le monde ont déjà adopté les voix très naturelles d’acapela pour faire parler leurs produits et services, dans des domaines très différents.

Ses solutions vocales permettent de transformer n’importe quel texte écrit en paroles naturelles et fluides, en utilisant une des 100 voix très naturelles du catalogue ou en optant pour une voix de synthèse spécifique selon les entreprises.

acapela peut répondre à tous les besoins de synthèse de la parole et fournir une vocalisation parfaite, qu’il s’agisse d’intégration et de développement, de besoin on line et on demand, de la production de fichiers audio, ou de produits ‘‘prêts-à-parler’’ pour des utilisateurs de solutions accessibilité.

› Découvrez le site d'acapela group