‹ voir toute la saison

Réparer les vivants



D’après le roman de Maylis de Kerangal
Adaptation, interprétation et mise en scène : Emmanuel Noblet
Avec la collaboration artistique de Benjamin Guillard
  • Distribution
  • Equipe
  • Mentions de distribution

Avec Emmanuel Noblet

Éclairagiste et vidéaste Arno Veyrat, créateur son Sébastien Trouvé, designer sonore Cristián Sotomayor

Production déléguée : Centre Dramatique National de Normandie – Rouen
Coproduction : Théâtre Montansier de Versailles
Avec le soutien de : Le Préau, Centre Dramatique de Normandie – Vire ; ODIA Normandie ;
La Compagnie Comédiamuse – Espace Rotonde

Descriptif

Dans la lueur de l’aube sur une plage, trois jeunes gens entrent dans l’eau, poussant leur surf, le cœur battant de désir. Ils vont défier avec ivresse chaque vague qui soulève et emporte, encore et encore. Sur la route du retour, l’accident se produit. Simon Limbres, 19 ans, est en état de mort cérébrale.

Dans son adaptation au théâtre, entreprise dès sa première lecture du livre de Maylis de Kerangal, Emmanuel Noblet a su garder toute la vibration intense de ce beau roman d’une transplantation cardiaque. Seul en scène, avec un surf, deux chaises et un drap, quelques voix off, des musiques et des chansons, l’acteur athlétique va jouer tous les personnages de cette chaîne humaine, qui, au terme d’une course contre la montre captivante, vont permettre au cœur de Simon de remplacer celui de Claire, 50 ans. Avec les mots et l’émotion qu’il faut pour dire la perte d’un enfant, celle d’un amoureux, l’interrogation des proches… Emmanuel Noblet a fait du livre coup de poing de Maylis de Kerangal, un spectacle coup de cœur du festival off d’Avignon 2015.

Réparer les vivants de Maylis de Kerangal est paru aux éditions Verticales en 2014.

Autour du spectacle

Au bord du plateau, rencontres avec l’équipe artistique les jeudis 13 et 20 octobre après la représentation.


Table ronde, Vendredi 14 octobre à 17h –
 Le don et la transplantation d’organes, abordés dans la pièce, nous placent au cœur de cet échange que l’éthique tente de baliser et de clarifier entre la vie et la mort, entre un donneur et un receveur. Mais il n’y va pas que d’une question individuelle, elle est aussi collective et affective, car on décide pour d’autres qui parfois ne peuvent plus s’exprimer.
Une rencontre en compagnie de Maylis de Kérangal (sous réserve), Emmanuel NobletPhilippe Sabot (professeur de philosophie, sciences humaines et sociales à l’Université de Lille et membre du Conseil d’orientation de l’espace de réflexion éthique régional) et François-René Pruvot (chirurgien, professeur au CHRU de Lille et spécialiste de la greffe du foie, coordinateur de l’Espace  éthique hospitalier et universitaire de Lille, président du Conseil d’orientation de l’espace de réflexion éthique régional).
Rencontre animée par Frédéric Gendre, responsable de la bibliothèque de philosophie, sciences humaines et sociales, Université de Lille

La rose des vents, grande salle – renseignements et réservations : 03 20 61 96 96 ou accueil@larose.fr logo-Rosedesvents
En partenariat avec Cité Philo et Lille 3 Logo_Goethe-InstitutCitéPhilo

Ce spectacle est proposé dans le cadre des 40 ans de la Rose des vents, scène nationale de Villeneuve d’Ascq. Plus d’informations sur les festivités liées à cet évènement prochainement.
logo-40ans-Rosedesventslogo-Rosedesvents

  • Réserver

Infos pratiques

11 octobre › 21 octobre Villeneuve d'Ascq - La Rose des vents

  • Horaires

    MAR. 11 OCT. - 20H
    MER. 12 OCT. - 20h
    JEU. 13 OCT. - 19H
    VEN. 14 OCT. - 20H
    SAM. 15 OCT. - 19H
    LUN. 17 OCT. - 20H
    MAR. 18 OCT. - 20H
    MER. 19 OCT. - 20H
    JEU. 20 OCT. - 19H
    VEN. 21 OCT. - 20H
  • Durée

    1H20

    Tarifs

    • Plein tarif : 27€
    • + de 60 ans : 21€
    • - de 30 ans : 10€
    • Demandeur d'emploi : 7€


La presse en parle

> Le Monde, 8 septembre 2016
« Grand succès du « off » d’Avignon en 2015, le seul-en-scène « Réparer les vivants » est donné au Théâtre du Rond-Point » Entretien avec Emmanuel Noblet.
Fabienne Darge

> Théâtral magazine, sept/oct 2016
« Parler du don d’organe, c’est soulever en chacun un sentiment d’inquiétude un peu légitime, tout en soufflant une idée de générosité Un spectacle d’excellence. »
François Varlin

> Paris Match
« Emmanuel Noblet a eu l’intelligence de se faire violence, de fendre l’armure du beau gosse, de se mettre en danger pour réparer les vivants.« 
Benjamin Locoge

> Sortir Lille, le 7 juillet
« Respectant le rythme haletant et l’écriture sensible du roman, l’artiste nous fait vivre un moment de profonde émotion. »
Jean-Pierre Vincent

> entreleslignes-larevue.fr
« Un jour, je lis le Monde et j’apprends la sortie du livre de Maylis de Kerangal. Je l’achète. A chaque page que je tourne, je me dis qu’il faut amener ça sur scène. En trois mois, j’avais écrit l’adaptation. »
« Emmanuel Noblet change de cap : il répare les vivants » Portrait par Joëlle Gayot

> Télérama, le 17 juillet 2015
« Parents, infirmières, chirurgiens… le comédien joue tous les rôles, sur un tempo d’enfer. »
Fabienne Pascaud

> Le Figaro, le 23 juillet 2015 
« Une heure magistrale qui met en lumière ce comédien que l’on apprécie depuis longtemps et qui est enfin dans la lumière de son talent profond, seul en scène, et seul responsable de ce moment magistral et bouleversant, tendu, tenu, pudique et en tous points remarquable. »
Armelle Héliot

> Culturebox, le 12 juillet 2015
« Murs en brique. Décor minimaliste (deux chaises). La lumière s’éteint et c’est la première scène du livre de Maylis de Kerangal que le comédien vient jeter à la figure du spectateur. »
L
aurence Houot