‹ voir toute la saison

Liquidation



De Irme Kertèsz
Mise en scène Julie Brochen

Avec Pascal Bongard, Julie Brochen, Fred Cacheux, Marie Desgranges, Antoine Hamel, Ivan Hérisson, David Martins, Fanny Mentré, André Pomarat (distribution en cours)

Traduit du hongrois Natalia Zaremba-Huzsvai et Charles Zaremba, adaptation Julie Brochen, scénographie Julie Brochen et Lorenzo Albani, lumière Olivier Oudiou, création musicale et sonore Fred Cacheux, Marie Desgranges, Hans Kùnze, costumes Lorenzo Albani et Élisabeth Kinderstuth
Coiffures et maquillage : Catherine Nicolas, assistanat à la mise en scène Colin Rey.
Les décors et les costumes sont réalisés par les ateliers du TNS.
Descriptif

L’éditeur Keserű est intimement persuadé que son ami B. a écrit, avant de se suicider, un roman qui achèverait son oeuvre. Tel un détective, il se lance à la recherche de ce manuscrit testamentaire, recueillant nombre de témoignages, guettant aussi des indices dans Liquidation une pièce de théâtre écrite par B. qui le met en scène lui, et tous ceux qu’il interroge.
Dans cette enquête vertigineuse où l’écriture est intimement mêlée à la vie, l’éditeur Keserű découvre peu à peu que sa quête est celle de l’origine de l’être, de la création et, peut-être, à travers l’oeuvre de B., de l’immortalité. Julie Brochen (Dom Juan, L’Échange, etc.) dit avoir ressenti une « déflagration lumineuse » à la lecture de ce roman.
Pour sa dernière création (2013) en tant que directrice du Théâtre national de Strasbourg, elle a donc choisi de porter à la scène cet écrit d’Imre Kertész, l’écrivain hongrois lauréat du Prix Nobel de littérature en 2002 (Être sans destin, Kaddish pour l’enfant qui ne naîtra pas…). « Liquidation est un écrit au centre de toutes les formes possibles de narration pour raconter l’inracontable. Une invitation à trouver peut-être enfin la liberté d’être soi. »

Texte publié aux Éditions Actes Sud.
Rowohlt Theater Verlag (Reinbek) est agent théâtral du texte représenté.

_
AU BORD DU PLATEAU
JEUDI 12 FEVRIER
Rencontre avec l’équipe artistique après la représentation

_
SAMEDI 14 FEVRIER, 16H

Café philo autour du thème Mémoire et écriture

_
Production : Théâtre National de Strasbourg
Photos : Franck Béloncle

  • Réserver

Infos pratiques

11 février › 15 février Lille - Grande salle

  • Horaires

    MER 11.02 - 20:00
    JEU 12.02 - 19:00
    VEN 13.02 - 20:00
    SAM 14.02 - 19:00
    DIM 15.02 - 16:00
  • Durée

    2h

    Tarifs

    • Plein tarif : 25€
    • Plus de 60 ans : 20€
    • Moins de 30 ans : 10€
    • Sans emploi : 7€


Video


La presse en parle

> La Terrasse, 8 décembre 2013
« Dense, juste, exigeante : Julie Brochen signe une belle adaptation scénique de Liquidation*, roman du Prix Nobel de littérature hongrois Imre Kertész. Liquidation fait partie de ces romans qui en imposent dès leurs premières pages, leurs premières lignes.. Une forme de consistance diffuse, mais évidente ; une profondeur qui s’exprime à travers de petits détails du quotidien et des fulgurances de sens. Il est assez rare de voir ainsi s’élever – depuis un plateau de théâtre et de manière aussi juste – le corps d’un style, la substance d’une matière littéraire. Entre style direct et indirect, répliques théâtrales et mise en partage de la narration, se dessine une représentation à la beauté fluide et âpre. »
Manuel Piolat Soleymat

> Médiapart, 6 décembre 2013
« Les réflexions portées par Fanny Mentré dans le rôle de Judit nous touchent au plus profond de nous (…) des acteurs qui tous ont donné le meilleur d’eux-mêmes (…) chaleureusement applaudi par un public attentif à une histoire qui sous les apparence d’un roman policier se révèle être un fable politique et philosophique menée avec intelligence et sensibilité  par Julie Brochen »
fxavier

> FIP
« Un roman puissant qui nous rappelle que la littérature peut tout, ou presque. Le théâtre fera le reste et plus encore. La troupe du TNS nous embarquent de passions en destruction, dans une enquête drôle et tragique. »

> Le Nouvel Observateur, 16 décembre 2013
« Une mention particulière pour Fanny Mentré dans le rôle de Judit, absolument admirable (…) magnifique spectacle (…) adapter un roman à la scène n’est pas une sinécure, mais plutôt une véritable gageure qui suppose des choix. Ceux opérés par le metteur en scène répondent parfaitement à son objectif : donner envie au public de lire « Liquidation ». »
Christophe Panzer