‹ voir toute la saison

L’Avare



De Molière
Mise en scène : Ludovic Lagarde
  • Distribution
  • Équipe
  • Mentions de production

Avec Laurent Poitrenaux, Christèle Tual, Julien Storini, Tom Politano, Myrtille Bordier, Alexandre Pallu, Marion Barché, Louise Dupuis.
Et avec : Élie Chapus, Zacharie Jourdain, Élodie Leau, Antonin Totot, Gwenaëlle Vaudin, Charline Voinet
Et la participation de Jean-Luc Briand

Scénographie : Antoine Vasseur
Lumière : Sébastien Michaud
Costumes : Marie La Rocca
Maquillage et coiffure : Cécile Kretschmar
Musique : Pierre-Alexandre « Yuksek » Busson
Dramaturgie : Marion Stoufflet
Assistanat à la mise en scène et vidéo : Céline Gaudier
Son et vidéo : David Bichindaritz
Ensemblier : Éric Delpla
Mouvement : Stéfany Ganachaud
Assistanat costumes : Gwendoline Bouget
Teintures et patines costumes : Aude Amedeo
Maquillage : Mytil Brimeur

Production : la Comédie de Reims – Centre Dramatique National
Avec le soutien du Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques, Drac et Région PACA

Descriptif

« Au voleur ! Au voleur ! À l’assassin ! Au meurtrier ! Justice, je suis perdu, je suis assassiné ! On m’a coupé la gorge : on m’a dérobé mon argent. »

Inutile de raconter l’histoire de cet avare d’Harpagon mais pour Ludovic Lagarde (Un mage en été, Un nid pour quoi faire d’Olivier Cadiot), il est difficile de renvoyer la pièce de Molière au seul XVIIe siècle (1668). Le directeur de la Comédie de Reims désigne en Laurent Poitrenaux, son fidèle compagnon de route, un Harpagon moderne, une sorte de chef d’entreprise actuel qui optimise sa domesticité par avarice. « Je m’amuse un peu en disant que dès les balbutiements du capitalisme et de la bourgeoisie marchande parisienne, Molière en visionnaire en invente son prophète ! ». Dans une scénographie spectaculaire, qui montre l’arrière de la maison bourgeoise où s’amassent les marchandises dans une quantité inouïe de containers et de cartons, la troupe, sans perruque ni chandelier, s’empare du caractère vivace et organique de la comédie inscrite au cœur de l’écriture de Molière.

Autour du spectacle

– L’Avare et la question de l’argent
En partenariat avec la classe préparatoire du Lycée Notre Dame de la Paix et la MESHS (Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la Société).Enseignants et chercheurs échangent sur la question de l’argent sous plusieurs angles : littéraire, économique, philosophique et historique.
Entrée libre sur réservation au 03.20.14.24.24.

– Au bord du plateau
Rencontre avec l’équipe artistique le jeudi 15 octobre après la représentation.

– À l’Opéra !
Retrouvez Ludovic Lagarde dans sa mise en scène de Marta de W. Mitterer à l’Opéra de Lille à partir du 13 mars 2016.

  • Réserver

Infos pratiques

9 octobre › 17 octobre Lille - Grande salle

  • Horaires

    VEN. 9 OCT. – 20H00
    SAM. 10 OCT. – 19H00
    DIM. 11 OCT. – 16H00
    MAR. 13 OCT. – 20H00
    MER. 14 OCT. – 20H00
    JEU. 15 OCT. – 19H00
    VEN. 16 OCT. – 20H00
    SAM. 17 OCT. – 19H00
  • Durée

    2H40

    Tarifs

    • Plein tarif : 27€
    • Plus de 60 ans : 21€
    • Moins de 30 ans : 10€
    • Sans emploi : 7€


Video


La presse en parle

> Les Echos, le 13 octobre 2014

« Dans une scénographie spectaculaire, qui montre l’envers du décor de la maison bourgeoise : l’entrepôt – « QG » où passent toutes les marchandises (containers, cartons), Lagarde orchestre une bataille rangée, physique et sans merci entre Harpagon et ses proches tyrannisés » […]

Philippe Chevilley

> France Inter, L’humeur Vagabonde, le 6 octobre 2014

« Harpagon a un fusil entre les mains et on sent bien que ça le démange de s’en servir. D’ailleurs il sait que, aux États-Unis, tuer pour défendre son bien est assimilé à de la légitime défense, et c’est ainsi qu’il le conçoit. » […]

Kathleen Evin