‹ voir toute la saison

France-fantome



Texte, mise en scène : Tiphaine Raffier
  • Distribution
  • Equipe artistique
  • Mentions de production
  • En tournée

Texte, mise en scène Tiphaine Raffier

Avec : Guillaume Bachelé, François Godart, Mexianu Medenou, Edith Merieau, Haïni Wang, Johann Weber, Rodolphe Poulain et 2 musiciens Marie Eberle, Pierre Marescaux

Assistante à la mise en scène Lyly Chartiez-Mignauw, Création lumières Mathilde Chamoux, Création son Frédéric Peugeot, Composition musicale Guillaume Bachelé, Création vidéo Pierre Martin, Scénographie Hélène Jourdan, Costumes Caroline Tavernier

Spectacle présenté en co-réalisation avec La rose des vents

Production : Théâtre du Nord, CDN Lille – Tourcoing – Hauts-de-France / Cie La femme coupée en deux.

Coproduction : Scène nationale 61, Alençon /  Le Phénix, scène nationale de Valenciennes / La Criée, Théâtre National de Marseille / La rose des vents, Scène nationale Lille Métropole, Villeneuve d’Ascq / Le Théâtre de Lorient – Centre Dramatique National.

Avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Hauts-de-France et DICREAM – et du Dispositif d’insertion de l’Ecole du Nord.

L’écriture du texte a été initiée à l’occasion du stage AFDAS « Créer en collectif » qui a eu lieu à La Comédie de Béthune en juin 2015, avec le Collectif SVPLMC.

Une première version a été présentée en lecture dans le cadre du festival du Jamais lu à Théâtre Ouvert – Paris – en octobre 2015 et au Théâtre Aux Ecuries – Montréal – en mai 2016, avec le soutien du CnT et du CALQ.

matrice-logo

– du 9 au 13 janvier 2018 au à La Criée – Théâtre National de Marseille

– les 16 et 17 janvier 2018 à la Comédie de Valence

– les 25 et 26 janvier  2018 au Théâtre de Lorient – Centre Dramatique National

– du 31 janvier au 10 février 2018 au Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis

– les 13 et 14 février 2018 à la Scène nationale 61, Alençon

Descriptif

Un homme et une femme s’aiment. Ils vivent dans un monde où les souvenirs de chacun peuvent être stockés numériquement au fond de l’océan. Après une disparition, les souvenirs du défunt peuvent être téléchargés dans le corps d’un autre. Le disparu réintègre alors le monde des vivants. C’est ce que fera cette femme, inconsolable, après la disparition de son mari. L’homme reviendra sous une autre enveloppe. Il appartiendra à la communauté des Rappelés.

05 picto+

Autour du spectacle

  • Au bord du plateau, rencontre avec l’équipe artistique le jeudi 5 octobre après la représentation.
  • Représentation en audiodescription le jeudi 12 octobre à 19h
  • Jeudi 12 octobre dès 21h – AFTER SHOW ! Un nouveau rendez-vous au Théâtre du Nord
    On pousse les meubles, on ouvre le bar et on monte le son avec MATTHUS RAMAN pour un After Show électro dans les sous-sols pendant que PIERRE MARTIN est aux manettes vidéo.
    Entrée gratuite – Conso payante – Vestiaire …
  • Réserver

Infos pratiques

4 octobre › 15 octobre Lille - Grande salle

  • Horaires

    Mer 4 octobre à 20h
    Jeu 5 octobre à 19h
    Ven 6 octobre à 20h
    Sam 7 octobre à 19h
    Mar 10 octobre à 20h
    Mer 11 octobre à 20h
    Jeu 12 octobre à 19h
    Ven 13 octobre à 20h
    Sam 14 octobre à 19h
    Dim 15 octobre à 16h
  • Durée

    estimée : 2h35

    Tarifs

    • Tarif plein : 25€
    • + de 60 ans : 20€
    • - de 30 ans : 10€
    • Demandeurs d'emploi, intermittents : 10€


La presse en parle

Théâtral Magazine, sept/oct 2017
Interview de Tiphaine Raffier, à propos de France-fantôme
Propos recueillis par François Varlin

Actu.fr, 27 septembre 2017
« Quand quelqu’un meurt, vu que ses souvenirs sont gardés, il peut être ramené, mais dans un autre corps. »
Amandine Vachez

La Terrasse, 4 octobre 2017
« Elle a beaucoup lu. Jusqu’à l’écœurement. Tiphaine Raffier offre cette matière aux comédiens et les met en scène. »

Le Monde, le 9 octobre 2017
« Tiphaine Raffier, révélation avec sa pièce de science-fiction »
Brigitte Salino 

Théâtral Magazine, le 9 octobre 2017
« France-fantôme joue avec nos idées sur l’avenir, pendant que Tiphaine Raffier tripote nos souvenirs en prévision d’un futur troublant »
François Varlin

Scèneweb.fr, le 9 octobre 2017
« Déployant une esthétique hybride où vidéo et musique se mêlent harmonieusement au jeu, Tiphaine Raffier y réussit tout à fait. France-fantôme confirme ainsi ce qu’avaient laissé deviner ses deux précédentes créations : une auteure est née. »
Anaïs Heluin

Mediapart, le 13 octobre 2017
L’art de Tiphaine Raffier ne se résume pas à inventer une fable diabolique, elle en explore les arcanes, les recoins, les miroirs.
Jean-Pierre Thibaudat