‹ voir toute la saison

Festival Littérature, génération Y, etc.



Descriptif

Soirée d’ouverture du Festival Littérature, génération Y, qui fait la part belle aux écritures de jeunes auteur-e-s.

20h Révélation et lecture des 3 textes finalistes du concours d’écriture « Je suis né.e en » proposé par Littérature, etc. et Book d’oreille et destiné aux personnes nées entre 1981 et 2000.

21h LECTURE – SPECTACLE Les chevals morts d’Antoine Mouton (ed. Les effarées)

Extrait : « L’amour n’est pas le contraire de la mort mais son tyran oui son tyran… la tristesse de nos corps attendait qu’on la tyrannise »

La lecture des Chevals Morts a ceci de singulier qu’elle a été imaginée par le duo Christophe Carassou (comédien) et Matthieu Buchaniek (violoncelliste), qui depuis des mois, est habité par ce texte. Cette lecture est un tourbillon libre de ponctuation, qui en convoquant l’amour, la tristesse, la folie douce et la lutte contre la fatalité, le beatbox et le chant, retourne des émotions qui traversent les temps. Le choix de ce texte est la pirouette inaugurale de notre festival. Il dissout l’idée même de génération.

 

Autour du spectacle

Le site internet du festival : littérature etc.

  • Réserver

Infos pratiques

12 octobre Lille - Petite salle

  • Horaires

    LUN. 12 OCT. 20H00
  • Durée

    Tarifs

    • Entrée libre, sur réservation au 03.20.14.24.24. ou sur accueil@theatredunord.fr

Video


La presse en parle

>Book d’Oreille, le 7 septembre 2015

Découvrez sans plus attendre les 10 finalistes du concours d’écriture « Je suis né-e en » organisé en partenariat avec l’association Littérature, etc. à l’occasion de son festival « Littérature, Génération Y, etc. ».

>Lemonde.fr, le 14 septembre 2015

« Profitons donc de l’expérience inédite que nous propose Antoine Mouton : le théâtre de la cruauté et le théâtre de l’absurde joués dans le même roman. »

Eric Chevillard

>La Voix du Nord, 24 septembre 2015

« Cette année sur le thème de la génération Y, soit des auteurs nés entre les années 80 et les années 2000. Une façon à eux de voir le monde, de l’écrire aussi »