‹ voir toute la saison

Dans la république du bonheur



De Martin Crimp
Texte français : Philippe Djian
Mise en scène : Elise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo
  • Distribution
  • Equipe
  • Mentions de production

Avec Marcial Di Fonzo Bo, Katell Daunis, Claude Degliame, Kathleen Dol, Frédérique Loliée, Pierre Maillet, Jean-François Perrier, Julie Teuf et les musiciens Etienne Bonhomme, Baptiste Germser, Antoine Kogut

Scénographie : Yves Bernard
Lumière : Bruno Marsol
Création musique : Etienne Bonhomme, Baptiste Germser,
Antoine Kogut
Dramaturgie : Leslie Kaplan
Construction décor : les Ateliers de la Comédie de Saint-Etienne

Production originale : Théâtre des Lucioles
Production déléguée 2015 : Comédie de Caen – CDN de Normandie
Coproduction : Les Subsistances à Lyon ; le Théâtre National de Chaillot-Paris ; la Comédie de Saint-Etienne-CDN ; le festival delle Colline Torinesi-Turin
Avec le soutien artistique du DIESE # Rhône-Alpes et du Fonds d’insertion de l’éstba financé par le Conseil régional d’Aquitaine

Descriptif

Soir de Noël. Le sapin scintille. Toute la famille est réunie (parents, grands-parents, petits-enfants). On s’apprête à réveillonner, à s’offrir des cadeaux mais très vite le ton dérape. Surtout quand surgissent l’oncle Bob et Madeleine, sa compagne, qui n’étaient pas invités. Le couple annonce son départ définitif pour un pays étranger et balance ses quatre vérités à chaque membre de la maisonnée…

Elise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo (co-fondateurs du collectif d’acteurs le Théâtre des Lucioles et aujourd’hui à la direction de la Comédie de Caen) s’emparent du dernier texte de Martin Crimp, dont toute l’œuvre dénonce, avec cruauté et humour, la violence contemporaine.

Cette fois le dramaturge anglais pose une question fondamentale : l’uniformisation ne nous mène-t-elle pas vers une sorte de dictature du bonheur ? À la première partie qui tient de la comédie succède une autre, très distincte, où les mêmes personnages sortent de la cellule familiale et proclament, accompagnés par un trio de musiciens, leur identité propre et les cinq libertés essentielles à l’individu. Les huit acteurs-danseurs-chanteurs basculent ensuite dans un troisième acte plus abstrait où tout est à réinventer…

La pièce et sa mise en scène forment un objet théâtral jubilatoire qui pose avec beaucoup d’humour (noir) les questions de la liberté de l’individu à l’intérieur de la famille, du collectif et de la République.

Texte publié chez l’Arche Éditeur.

Autour du spectacle

– Au bord du plateau
Rencontre avec l’équipe artistique le jeudi 28 janvier après la représentation.

  • Réserver

Infos pratiques

27 janvier › 31 janvier Lille - Grande salle

  • Horaires

    MER. 27 JANV. – 20H
    JEU. 28 JANV. – 19H
    VEN. 29 JANV. – 20H
    SAM. 30 JANV. – 19H
    DIM. 31 JANV. – 16H
  • Durée

    1H45

    Tarifs

    • Plein tarif : 27€
    • Plus de 60 ans : 21€
    • Moins de 30 ans : 10€
    • Sans emploi : 7€


Video


La presse en parle

> Théâtre du blog, 3 décembre 2014
 » […] un Martin Crimp virulent, et très à l’aise pour enfoncer le clou là où cela fait mal mais avec beaucoup d’élégance, et que la mise en scène et la direction d’acteurs d’Elise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo sont très au point, on rit devant tant de vacheries si subtilement proférées… »
Philippe du Vignal

> Rue89, 27 novembre 2014
« Toutes les pièces de Crimp sont faites de déraillements, tout personnage en cache au fond de lui un autre. »
J.P. Thibaudat

> Théâtrorama, 26 novembre 2014
 » […] un véritable questionnement sur cette recherche si contemporaine de liberté et de bonheur absolu que ce soit dans la société ou chez l’individu.  »
Moussa Kobzili

> Les Inrocks, 24 novembre 2014
« L’écriture minutieuse de Crimp est servie au mieux dans cette mise en scène incisive. »
Hugues Le Tanneur

> Les Trois Coups, 12 juin 2014
« Le contraste entre la forme, joyeuse, exubérante, novatrice, et le fond, plutôt austère et sombre, est extrêmement percutant. »
Trina Mounier

 

>> Toutes les critiques du spectacle sur www.theatre-contemporain.net.