le collectif MxM

Le collectif MxM saisit le temps à vif. Autour des écritures théâtrales d’aujourd’hui, il invente une langue vivante, une poétique sensible qui place l’acteur au cœur d’un dispositif mêlant image, son, lumière et nouvelles technologies. Cette partition scénique de l’ici et maintenant donne à voir la fabrique de l’illusion et aiguise nos perceptions. Comment le système dans lequel nous vivons structure-t-il nos relations ? Comment les gouvernances médiatiques ou économiques influencent-elles nos émotions ? Avec les auteurs vivants, MxM fait parler le monde du travail, la famille et ses secrets, questionnant le politique par l’intime. Des récits, contes ou fantasmagories qui appellent l’imaginaire de l’adulte, de l’adolescent et de l’enfant. Impulsé en 2000 par le metteur en scène Cyril Teste, le créateur lumière Julien Boizard et le compositeur Nihil Bordures, le Collectif se constitue en noyau modulable d’artistes et techniciens, réunis par un même désir de rechercher, créer et transmettre ensemble ; de questionner l’individu simultanément en tant que spectateur du réel, de la représentation et de la fiction. Une quinzaine de créations, satellites (pièces sonores, installations, court-métrages…) et le laboratoire nomade d’arts scéniques (réseau de transmission transdisciplinaire) forment une constellation créative dont l’expansion porte le nom de performance filmique. Point de convergence des recherches menées par MxM, la performance filmique est une œuvre théâtrale qui s’appuie sur un dispositif cinématographique en temps réel et sous le regard du public. Elle s’identifie par une charte qui définit en sept points son territoire de création. Nobody d’après Falk Richter, créée en 2013 in-situ et en 2015 au plateau, projette ainsi un nouveau champ d’investigation de l’image, entrelaçant en une grammaire commune les temporalités, espaces et langages du théâtre et du cinéma.