‹ voir tout le collectif d’artistes
Bérangère Vantusso
Sa biographie

Celle qui poursuit depuis dix ans avec sa compagnie trois-six-trente, une voie singulière au théâtre en imposant des marionnettes hyperréalistes auprès des acteurs (Le Rêve d’Anna, Idéal 2015), va surfer toute cette saison sur la vague d’Avignon où elle crée dans le IN, L’Institut Benjamenta de Robert Walser.  Le décor sort de nos ateliers (l’un des derniers construits sur le site de Tourcoing), et les dernières répétitions avant Avignon ont eu lieu sur le grand plateau du Théâtre du Nord. Dans le plus grand secret. Sauf pour une douzaine de spectateurs complices, invités par la metteuse en scène à échanger au cours de son processus de travail.

Le spectacle fera aussi l’objet d’un « lever de rideau », une heure avant chaque représentation, 15 minutes de lecture par Bérangère Vantusso à la découverte des textes de Robert Walser. 

À l’occasion d’une soirée particulière, elle investira la Villa Cavrois avec les quinze marionnettes du spectacle qui redonneront vie aux domestiques de la célèbre demeure familiale (11 février).

Ses actus

Janvier 2017 – Bérangère Vantusso est nommée directrice du Studio Théâtre de Vitry. Elle succède à Daniel Jeanneteau.

Être artiste ou auteur du Collectif du Théâtre du Nord… Bérangère Vantusso

« « Nous avons le devoir de faire du bruit. Nous devons conserver au centre de notre monde le lieu de nos incertitudes, le lieu de notre fragilité, de nos difficultés à dire et à entendre. Nous devons rester hésitants et résister ainsi, dans l’hésitation aux discours violents ou aimables (…) de nos consensuels seigneurs ». J’emprunte ces mots à Jean-Luc Lagarce, ils éclairent si bien le sens de ma présence au sein du collectif d’artistes du Théâtre du Nord : tenter d’être ce « nous » bruyant, hésitant, fragile et résistant.

Être ensemble – si différents – et partager l’immense désir de créer dans les maisons publiques, de questionner le théâtre sans relâche. Ça me permet de garder confiance dans nos actes poétiques au temps de la pauvreté. Ça m’agrandit. »