À propos

Dans cette nouvelle commande à l’écrivain Rémi De Vos, le metteur en scène
Christophe Rauck dirigera quatre jeunes comédiens, deux filles : Caroline Fouilhoux et Claire Catherine, et deux garçons : Etienne Toqué et Adrien Rouyard, tout juste sortis de la Promo 5 de L’École du Nord en juillet 2018, vus au Festival d’Avignon dans leur spectacle de sortie : Le Pays lointain (Un Arrangement) de Jean-Luc Lagarce.
Le quatuor partira jouer, sans contrainte de lieux, sur le territoire des Hauts de France, dans des communes parfois dépourvues d’équipements culturels, grâce à un dispositif autonome construit par l’atelier du théâtre, avant de présenter le spectacle sur le grand plateau du Théâtre du Nord à Lille.

 

 

REMI DE VOS quelques mots à propos de Ben oui mais enfin bon

 

J’avais pour consigne d’écrire une pièce à quatre personnages pour ces jeunes comédiens que j’avais vus jouer lors d’ateliers précédents : Claire, Caroline, Etienne et Adrien…
et j’ai beaucoup pensé à eux en écrivant !

J’ai trouvé l’intrigue dans Arlequin poli par l’amour, cette courte pièce que Marivaux écrivit pour des comédiens italiens en 1720 : une histoire de fée qui tombe amoureuse d’Arlequin, un jeune homme qu’elle a enlevé, alors que celui-ci, un peu balourd, ne se soucie guère de ses avances… et tombe amoureux de Silvia, une bergère, elle-même aimée d’un berger dont elle se fiche éperdument…

J’ai trouvé amusant de transposer leurs joutes amoureuses, aujourd’hui, dans le milieu de l’entreprise.
J’ai créé le personnage d’Adeline, fille d’un grand patron auquel elle a succédé à la direction qui, à l’aube d’un mariage arrangé, tombe folle amoureuse de Johnny, un intérimaire un peu crétin qui décharge les camions. Alors qu’Adeline va demander à son DRH de changer le statut de Johnny pour qu’il puisse travailler près d’elle dans les bureaux, l’intérimaire va s’éprendre d’une secrétaire…
Quant au DRH, il va profiter globalement de la situation pour manipuler sa patronne et la faire chanter à son avantage…

Si le début de la pièce colle beaucoup à l’intrigue de Marivaux, elle s’en écarte ensuite…
Et alors que je passe souvent pour un affreux misogyne, j’ai tenu à mettre dans la bouche de la secrétaire des propos féministes …

C’est l’histoire de coups de foudre en chaîne, c’est une pièce sur le pouvoir de l’argent et sur la force de l’amour : on manipule, on jalouse…
J’y raconte avec humour le monde des stratagèmes amoureux …

Comme chez Marivaux, l’écriture est vive et rapide… et le rire jaillit !